Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 18 mars 2017 à 14h30

Marche nationale pour la justice et la dignité, contre le racisme, les violences policières et la chasse aux migrantEs

Marche nationale pour la justice et la dignité, contre le racisme, les violences policières et la chasse aux migrantEs @ Place d'Armes | Poitiers | Nouvelle-Aquitaine | France

À l'appel de DNSI ( D'ailleurs Nous Sommes d'Ici)

http://reve86.org/wp-content/uploads/2017/02/DNSI-18-mars-17-Vers-def.pdf

Contre le racisme, les violences policières, la chasse aux migrant-e-s

Marche pour la justice et la dignité

Contre le délit de solidarité : isoler les migrant-e-s en réprimant leurs soutiens

Après l'expulsion policière dans des conditions inhumaines du camp de Calais, après la chasse aux migrant-e-s qui n'en finit pas sur les trottoirs de Paris, le gouvernement s'en prend maintenant aux citoyen-ne-s qui refusent cette politique d'exclusion pour briser toute possibilité de résistance et toute manifestation de solidarité active.

Il multiplie les poursuites judiciaires, les condamnations, les mises en garde à vue pour «délit de solidarité» comme c'est actuellement le cas au Havre ou dans la vallée de la Roya, près de Nice.

Mais cette répression ne s'arrête pas là.

Dans les quartiers populaires - et ce n'est pas nouveau - c'est d'abord une pratique de discrimination quotidienne faite de provocation et d'humiliation. Les contrôles d'identité sont 20 fois plus nombreux pour les jeunes noirs et arabes que pour le reste de la population, comme le rappelle Jacques Toubon, le défenseur des droits. Pour cette discrimination, l'État français a déjà été condamné à deux reprises.

Ne pas laisser faire les violences policières.

Avec la chasse aux migrant-e-s ou la chasse aux jeunes dans les quartiers populaires il y a urgence à ne pas laisser se banaliser les violences policières qui visent aussi de plus en plus durement ceux qui participent aux manifestations (contre la loi El Khomri, contre les Grands Travaux Inutiles)

L'État cherche à contrôler ou à briser toute forme de résistance ou d'opposition.

C'est pour cela que nous répondons à l'appel des familles des victimes des violences policières, soutenu par de nombreuses associations, syndicats et partis qui organisent une marche nationale pour la justice et la dignité.

Alors Théo, Adama et tous les autres on ne vous oublie pas !

Nous devons être nombreuses et nombreux à répondre présent :

  • pour soutenir la légitime revendication de Vérité et de Justice portée par les familles victimes de violences policières
  • pour dénoncer la banalisation inacceptable des discours xénophobes et des actes racistes
  • pour en finir avec l'État d'urgence et ses mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme
  • pour exiger, contre l'Europe forteresse, l'accueil des migrant-e-s dans des conditions dignes et la régularisation des sans-papiers

Manifestation à Poitiers - place d'Armes le 18 mars - 14 h 30

Signataires :

La CIMADE Groupe Poitiers, DAL 86, Éducation-World 86, Sections de Poitiers et de Châtellerault de la Ligue des droits de l'Homme, RESF86, Solidaires 86, UD CGT 86, Ensemble 86, EELV Poitiers-Sud Vienne, Jeunes Communistes 86, NPA 86, PCF 86, PG 86

Source : http://reve86.org/event/marche-nationale-pour...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir